Jean Dubost, par ses activités de psychosociologue, ses travaux de recherche et d’enseignement, a largement contribué au développement et à la renommée de la psychosociologie en France.

Une journée -20 janvier 2018- lui rend hommage : organisée par le CIRFIP, Centre International de Recherche, de Formation et d’Intervention en Psychosociologie et l’université de Nanterre ; elle témoignera de ses apports incontournables… et ce sera très vivant !

Une “psychosociologie clinique” au service des personnes et non au service des organisations

On se rappelle notamment son intervention à EDF-GDF à partir de 1947 et pendant plusieurs années : il participait aux actions de formation et d’intervention au sein des équipes et des directions. Après une étude approfondie, il préconisa des mesures adaptées grâce auxquelles on réduit de façon significative, le nombre d’accidents du travail, alors bien trop élevé.
Son étude auprès des habitants de la vallée de la Durance, lors du projet d’inondation et de création d’un barrage, fut tout aussi célèbre : son écoute clinique, sa disponibilité quotidienne, sa compréhension des liens forts qui unissaient ces personnes et leur sentiment d’appartenir à un groupe fraternel qui allait être détruit… lui donnèrent l’intuition et l’énergie de formaliser le concept de “communauté” – si présent aujourd’hui !

Télécharger (PDF, 1.97MB)

A partir de ces expériences, Jean Dubost fit le choix de mettre la psychosociologie au service des personnes et non au service des organisations : un choix fondamental !

Jean Dubost a co-fondé l’ARIP (Association pour la Recherche et l’Intervention Psychosociologiques) en 1959, puis le CIRFIP (Centre International de Recherche, de Formation et d’Intervention en Psychosociologie) en 1993.
Il fut enseignant-chercheur, professeur de psychologie sociale à l’UFR des sciences psychologiques et des sciences de l’éducation à l’université Paris Nanterre de 1973 à 1991, puis professeur émérite jusqu’en 1998.
Il a publié de nombreux travaux ; en particulier, l’ouvrage intitulé “L’intervention psychosociologique” (1987), où Jean Dubost a apporté une forte contribution à la théorisation de ce type de démarche, marquée par l’esprit de la recherche-action, tant dans les organisations qu’en “milieu ouvert”.

Grand nombre de psychosociologues interviennent aujourd’hui dans les organisations (entreprises, administrations, associations…) et dans les territoires (quartiers difficiles…) à partir de ses concepts, avec ses grilles de lecture, en référence à ses analyses, co-construites, y compris dans la confrontation intellectuelle, aux autres psychosociologues français : Eugène Enriquez, André Lévy, Jean Maisonneuve, Max Pagès…

La journée du 20 janvier 2018 sera donc celle du souvenir vivant.

Voyez le programme de cette journée et inscrivez-vous

Télécharger (PDF, 280KB)

Télécharger (DOCX, 163KB)