Description du projet

Christine VILLETTE

Conseillère Formatrice Indépendante FLI socio-professionnel IPRP Mention psychologie

Profil mis à jour le 04/05/2020 / CFI de Bourgogne-Franche-Comté

Bonjour,
Ma première vie professionnelle m'a permis d'explorer nos environnements socio-culturels, éducatifs, institutionnels et politiques.
Avec une orientation ergonomie, psychologie cognitive, j'ai choisi de compléter ma formation initiale et de me spécialiser.
Depuis 2015 je forme, j'accompagne, principalement des publics allophones ou carencés.
Je propose aussi des accompagnements plus ponctuels et personnalisés.
Je suis Intervenante Prévention des Risques Professionnels Habilitée.
Mon formation et l'expérience d'une vie me permettent de co-élaborer avec les apprenants ou mes clients dans une approche globale.
Je travaille principalement sur les compétences langagières qu'elles soient orales ou écrites, mais aussi socio-professionnelles.

Domaines d’intervention

Je travaille principalement dans le cadre de formation pré professionnalisantes métiers du BTP. Mes clients sont des OF et, ou des ETTI, mes usagers, mes aprrenants, des personnes carencés et principalement des stagiaires allophones.
Je travaille au plus près des apprenants et relation directe avec les formateurs testeurs, les certificateurs en appui sur les référentiels.
J'interviens dés les recrutements et évaluations, je propose des parcours de soutiens aux apprentissages, de remédiations à la demande des stagiaires et ou des OF.
Depuis 2015 j'aborde aussi les questions de savoir être et d’acculturation (sociale et professionnelle)
Je suis mobile et me déplace sur la Bourgogne, j'interviens sur les sites en intégration au sein des équipes (OF ou sites BTP pédagogiques, chantiers, conduite d'engins)

Activités

Accompagnement et intervention

Dans les secteurs

BTP / Matériaux de construction

Références

  • ARIQ BTP BFC depuis 2015
  • Bourgogne Intérim, Eurêka BFC

Je suis issue de l’Education Populaire, ma trajectoire professionnelle en est le fruit et l’expression.
J'ai assumé depuis le plus jeune âge, nombre de mandats associatifs (Maison de Quartier, Centre sociaux, Association spectacles de qualité vocation populaire…), mais aussi politiques dans la gestion et l'animation de politiques publiques, emploi et formation.
Avec une orientation « inclusion socio-culturelle » très marquée, j'ai fait le choix de travailler avec des structures économiques insèrantes.
Leurs usagers n'avaient que peu accès aux services que je peux proposer, riche de mes expériences mais aussi de ma formation.
Ma démarche est différente.
Je conçois et anime des actions de prévention des risques Professionnels, santé sécurité au travail, mais surtout des propositions pédagogiques dont l’objet est l’acquisition de compétences langagières
J'aborde ces compétences sous toutes leurs acceptions, écrites, orales et socio-professionnelles.
Mes propositions pédagogiques répondent aux souhaits d'entreprises, notamment en mesurant l'écart entre ces souhaits et la situation (connaissances, savoirs, savoir-être, expériences socio-professionnelles) des apprenants.
Chaque projet est construit sur une commande singulière en rapport avec les ressources des apprenants
Depuis 2015, je me suis particulièrement orientée vers les métiers du BTP en me spécialisant, en travaillant avec mes clients, sur les référentiels, en adaptant ces derniers au niveau de compétences attendu et opérationnel (au regard du niveau d’autonomie attendu et de la zone proximale de développement des apprenants).
Ces propositions pédagogiques correspondent à du Français Langue d’Inclusion sociale et Professionnelle.
Je garde une grande proximité avec les entreprises usagers et suis souvent les trajectoires des apprenants que j’ai accompagnés, que je retrouve parfois dans la suite de leur trajectoire professionnalisante et certifiante.
Depuis cette année, je me suis engagée dans une représentation syndicale qui correspond à mon goût du collectif, mes engagements jusqu’à ce jour personnels dans l’accompagnement de collègues jeunes et moins jeunes.
Si j’ai quitté la politique, je n’ai pas perdu le goût du militantisme et de la solidarité.
Cette représentation de notre profession, détachée de toute couleur ou expression partisane correspond à l’énergie que je souhaite mettre au service de la visibilisation de nos professions et de leur accompagnement dans des mutations dont je souhaite qu’elles nous permettent de grandir.