Actualités de la profession

06/01/2022

Nous tirons à présent les enseignements de l’adaptation « forcée » de nos formations aux restrictions imposées par la crise sanitaire liée à la Covid-19. Face à l’arrêt des formations en présentiel, les formateurs ont fait preuve de souplesse et adapté leur approche pédagogique à la nouvelle situation en expérimentant des nouvelles modalités pédagogiques.

  • Les formations ont été revues selon un nouveau découpage et avec des exercices du style "nuages de mots" et autres, en utilisant des applications de visioconférence telles Zoom, qui permet facilement les travaux en sous-groupes. Les résultats ont été concluants.
  • Le rythme a été changé en passant de journées entières à demi- journées. En outre, en distanciel, il faut des pauses régulières et il est même conseillé de proposer des étirements et respirations.
  • Les contenus n’ont pas été modifiés mais ils ont été pensés différemment en adaptant les exercices et les rythmes. Des outils numériques tels que Mentimeter , Klaxoon, Padlet ou Google forms ont ainsi facilité les exercices.
  • La partie didactique illustrée habituellement par des diapositives dans la formation en présentiel a été rendue plus ludique à l’aide de questions et de sondages rapides permettant aux stagiaires de réagir directement de façon interactive.

Que retenir de cette expérience ?

  • Du côté stagiaires, la plupart ont apprécié les séquences interactives et ludiques mais certains ont déploré le manque de discussions entre eux et la difficulté de créer des contacts.
  • Et pour beaucoup de formateurs, repenser le déroulement de la formation évite de « ronronner » sur des acquis. Même si les séquences sont plus courtes, ils s’accordent cependant sur le fait d’avoir ressenti une plus grande fatigue du fait d’une concentration continue devant un écran.

Et maintenant, retour en présentiel ?

Le  panachage entre présentiel et distanciel s’avère performant. Il permet de se rencontrer sur des durées plus courtes, et plus souvent lors d'un suivi. L’élément économique entre aussi en ligne de compte : certaines formations resteront en distanciel du fait du moindre coût (en réduisant les frais de transport et d' hébergement).

Danièle SIMONIle de France

Equilibrer vie privée/vie professionnelle, éviter les dépenses d’énergie inutiles qui génèrent de . . . l’inefficacité, déstresser les relations... j'utilise des méthodes collaboratives et innovantes telles que le mentorat, pour accompagner les personnes et les équipes et les aider à orienter leur énergie dans un sens permettant de faire avancer l’entreprise et la société.
Découvrir ce CFI (Equipe régionale)