Pour exercer une activité de formateur-consultant, vous avez le choix entre différents statuts

Pour exercer une activité de formateur-consultant, vous avez le choix entre différents statuts :

  • Vous immatriculer comme Entreprise individuelle, fréquemment nommée “profession libérale” ou “Travailleur Non Salarié”.
    • Rappel : les auto/micro-entrepreneurs sont des Entreprises Individuelles avec un régime fiscal et social “allégés”.
  • Créer une société dont vous serez gérant ou salarié, que vous le fassiez seul ou avec des associés : EURL, SASU, SARL, SAS, Scop, etc.
  • Faire appel à une société de portage salarial
  • Travailler comme formateur occasionnel salarié pour un ou plusieurs organismes de formation (OF)

Chacun de ces statuts comporte des spécificités et des obligations : étudiez-les soigneusement et choisissez celui ou ceux qui vous correspondent le mieux pour vous lancer. Vous pourrez en changer plus tard lorsque votre activité se sera stabilisée.

Vous pouvez aussi cumuler plusieurs statuts (sous réserves réglementaires) : auto-entrepreneur (entreprise individuelle) et formateur occasionnel ; gérant et en portage salarial, etc.

Si vous souhaitez travailler en “sous-traitance” pour d’autres OF vous devez également avoir un ou plusieurs statuts juridiques, parmi ceux cités précédemment.

Si vous connaissez mal le monde de la formation professionnelle, voyez le site du Ministère de l’Emploi
Quoiqu’il en soit, rapprochez-vous de votre DIRECCTE, certaines organisent des sessions d’informations sur les obligations des organismes de formation.

MAJ le 30/09/2016 par Éléonore RIBALTCHENKO